Qu'est-ce que l'immobilier vert ?

L’immobilier vert ou l’immobilier durable fait écho à l’économie durable, une cause au cœur de la préoccupation du monde entier actuellement. Les paradigmes de l’immobilier sont définis pour se tendre vers des constructions durables, avec un objectif zéro carbone. Pour cela, plusieurs paramètres sont pris en compte. Voyons les détails dans cet article.

Comprendre l’immobilier vert

L’immobilier vert est associé au développement durable dans le but de limiter l’empreinte de carbone lors de la construction et aussi pour optimiser ses performances énergétiques. On parle de valeur verte quand on calcule la valeur du bien par sa performance énergétique et environnementale. Un bien immobilier avec de meilleures performances a beaucoup plus de valeurs comparé à un logement similaire qui n’est pas encore vert. En fait, les indications permettant d’obtenir une valeur verte sont disponibles sur le site des notaires.

A lire en complément : Le bail mobilité : contrat de location meublée courte durée

En fait, le but des acteurs immobiliers est de mettre à disposition de tous des bâtiments moins énergivores. Mais ils vont aussi travailler de manière à utiliser moins de ressource. Ce secteur est de plus en plus prisé. Il s’agit alors d’un domaine prometteur pour ceux qui envisagent de travailler dans le secteur du bâtiment. Pour trouver un aperçu d’une formation en immobilier durable, cliquez ici.

Lire également : Dépôt de garantie : on vous éclaire

Classification de l’immobilier durable et impact

À travers un diagnostic de performance énergétique, on peut avoir une vue sur le gain énergétique d’un logement. Cette opération permet aussi d’évaluer si le bien a été construit de manière responsable.

Chaque bâtiment est, ensuite, classé dans différentes classes de A à G, par ordre croissant en consommation d’énergie (classe A pour les bâtiments très économes et classe G pour ceux qui sont très énergivores).

Actuellement, la différence de prix entre les classes est énorme. Effectivement, les bâtiments de classe A-B sont les mieux vendus et  leurs prix dépassent en moyenne 6 % à 14 % ceux des bâtiments de classe D. En fait, les étiquettes A-B sont plus vendues malgré leur prix élevé, car le coût est compensé par les vertus écologiques et les économies d’énergie du bien.

Les piliers de l’immobilier vert

L’immobilier durable se repose sur trois grands piliers, à commencer par les occupants. En fait, il vise à répondre à leurs besoins en assurant leur bien-être et leur confort.

Le second pilier concerne la rénovation énergétique. L’immobilier vert tend vers les bâtiments autonomes et performants sur le long terme. Pendant le cycle de vie d’un bâtiment, son impact environnemental doit être minimisé et les émissions de gaz à effet de serre limitées.

Ensuite, on parle d’économie circulaire où l’économie locale est privilégiée. C'est-à-dire qu’on favorise les fournisseurs locaux.

Enfin, l’immobilier durable repose sur la finance verte et à la facilité d’accès de la rénovation énergétique.